Les risques de la restauration

Publié le 9 février 2017

Les statistiques nationales indiquent que les activités « Hôtels avec restaurant » et « Restauration et cafés-restaurants » se situent au-dessus de la moyenne nationale de l’ensemble des activités.

Quels sont les enjeux : économique et social ?

Les coûts directs

Les coûts directs des accidents du travail (toutes activités des industries et commerces alimentaires confondus) en 2014 varient en moyenne:

  • de 325 à 24 725 € par accident (hors accidents de trajet) selon la durée de l’arrêt
  • de 2 073 à 332 590 € pour un accident grave avec incapacité permanente (selon le pourcentage d’incapacité jusqu’au décès)

Un effort collectif de prévention peut aider à réduire le coût annuel des accidents du travail et des maladies professionnelles de ce secteur, estimé à 91 millions d’euros.

Les coûts indirects

Les coûts indirects (formation des remplaçants, baisse de la production, coût de la réparation du matériel endommagé …) représentent le même montant que celui des coûts directs. Ces coûts sont supportés directement et exclusivement par l’entreprise.

Les accidents impactent également le climat social de l’entreprise. Une situation dangereuse est source de démotivation et de moindre productivité.

Quels sont les types d’accidents ?

Le deux tiers des accidents en restauration collective sont représentés par 3 types d’accidents :

  • Chutes et glissades de plain-pied : 30%
  • Manipulations et manutentions manuelles : 28%
  • Outils à main : 12%
  • Chutes d’objets : 3%
  • Machines : 3%
  • Autres : 13%

Aussi, 36% des accidents sont des blessures aux mains.

Quelles sont les obligations de chacun ?

Les obligations du salarié

Les salariés doivent :

  • Respecter le règlement intérieur de l’entreprise, les procédures de travail, les modes opératoires, les consignes d’utilisation des équipements de travail, etc.
  • Signaler les pannes, anomalies et tout danger,
  • Utiliser les protections prévues.

Les obligations de l’employeur

L’employeur à l’entière responsabilité de la sécurité dans son entreprise. Il doit mettre en œuvre les moyens permettant de travailler en sécurité.

Après analyse des situations de travail, il lui appartient de réaliser l’inventaire exhaustif et hiérarchisé des risques présents dans l’établissement pour la santé et la sécurité des salariés dans un document obligatoire : le DUER (Document unique d’évaluation des risques professionnels). Ce document obligatoire doit être mis à jour tous les ans(article L. 4121-3 et article R.4121-1 du Code du travail), sous peine de 1500 € d’amende  (3 000 € en cas de récidive).