Les risques professionnels du commerce de détail

Publié le 23 février 2017

Le commerce de détail regroupe :

  • des activités artisanales ou commerciales (boucher, traiteur, fleuristes, vendeurs d’électroménagers…)
  • des activités de distribution en grande et moyenne surface.

Quels sont les risques professionnels rencontrés ?

Manipulations manuelles : premier risque d’accident

Les activités de commerce de détail exposent les employés :

  • à des risques d’accidents liés aux manipulations et manutentions manuelles (environ 1/3 des accidents)
  • aux risques de chutes et glissades de plain-pied (20% des accidents) ou de chutes de hauteur
  • aux risques liés à l’utilisation d’outils et de machines (coupures avec des couteaux)
  • aux risques psychosociaux (stress, violences, relations difficiles avec la clientèle…)
  • à des conditions de travail contraignantes (horaires décalés, travail à temps partiel subi, contrats précaires)
  • à des nuisances liées à l’ambiance physique de travail : bruit, éclairage…

Troubles musculosquelettiques (TMS) : première cause de maladie professionnelle

Les TMS sont en forte augmentation dus aux efforts excessifs et aux postures de travail contraignantes (horaires décalés, travail à temps partiel subi, contrat précaires). Ils sont favorisés par le manque de marge de manœuvre, le travail dans la précipitation ou le travail dans le froid.

Quels risques et quelles mesures de prévention ?

Les employeurs doivent évaluer les risques professionnels auxquels sont exposés les salariés (vente, accueil, encaissement, stockage, nettoyage …). Sur la base de cette évaluation, des mesures sont prises pour limiter les risques d’atteintes à la santé et à la sécurité mais aussi de turnover et d’absentéisme. Elles doivent avoir pour objectif d’éviter les risques ou à défaut, de mettre en place des mesures de protection collective :

  • aménagement des locaux et postes de travail (revêtement du sol non glissant, rayons peu profonds…)
  • équipement : transpalette électrique, diable, hayons sécurisés sur les véhicules de livraison …
  • organisation du travail : répartition des tâches, anticipation des pics d’activité, formation du personnel…

L’évaluation de ces risques doit être formalisée dans le document unique et est à la charge de l’employeur.

Le saviez-vous ?

Le document unique

L’obligation de prévention des risques professionnels s’applique à tous les employeurs de droits privés. Le chef d’établissement a la responsabilité d’établir et de mettre à jour chaque année un document unique d’évaluation des risques professionnels, lequel doit servir de base au développement d’actions de prévention dans l’entreprise (décret n° 2001-1016 du 5 novembre 2001).