Les risques des cabinets dentaires

Publié le 18 octobre 2016

Travailler à proximité des patients engendre, pour le dentiste et son assistante, des situations au cours desquelles ils peuvent être en contact avec des agents infectieux (soins dentaires, désinfection et nettoyage des instruments, etc.). Ils peuvent également être exposés à des poussières, émanations, rayonnements ou produits chimiques dangereux.

Exemples de risques professionnels pour les cabinets dentaires

Risques biologiques

Le dentiste, le chirurgien-dentiste ou le stomatologiste sont exposés aux risques infectieux. Ils sont susceptibles d’être contaminés par des micro-organismes pathogènes contenus dans le sang, la salive, le pus ou les sécrétions nasales.

Les assistants dentaires sont exposés de la même façon quand ils travaillent aux côtés du patient et également quand ils manipulent et nettoient le matériel.

À distance, le personnel d’entretien peut être concerné par les risques biologiques lors d’opérations de nettoyage et d’élimination des déchets.

Produits, poussières, gaz dangereux

Les dentistes et assistant(e)s dentaires sont sujets aux allergies ainsi qu’aux irritations de la peau et des voies respiratoires dues principalement aux contacts répétés avec le nickel, le chrome ou les résines. Les contacts avec les produits chimiques dangereux sont également possibles au cours des opérations d’asepsie, de désinfection et de nettoyage ainsi que lors du maniement des antibiotiques et produits anesthésiques.

Autres risques professionnels

  • Le personnel du cabinet dentaire est également concerné par :
  • les risques de chutes (première cause d’accidents)
  • les risques liés aux rayonnements ionisants (radios endobuccales et exobuccales), aux rayonnements ultraviolets, ou aux rayonnements lasers
  • les risques de brûlures
  • les risques de piqûres,
  • les risques liés aux postures de travail (sièges inadaptés, travail sur écran)
  • les risques de stress (urgence, interruptions, charge de travail, situation de tension avec les patients).

Comment l’employeur doit-il prendre en compte ces risques ?

L’employeur doit repérer les différents risques et prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé de ses employés.

L’inventaire exhaustif et hiérarchisé des risques que comporte le cabinet dentaire pour la santé et la sécurité des salariés doit être inscrit dans les DUER (Document unique d’évaluation des risques professionnels)

Le DUER est un document obligatoire qui doit être mis à jour tous les ans (article L. 4121-3 et article R.4121-1 du Code du travail), sous peine de 1500 € d’amende (3 000 € en cas de récidive).